Rechercher dans ce blog

Nouvelle création 2020 : la rose Berthe Morisot rejoint les Roses de Peintres.

Parmi les nombreuses variétés de roses créées par nos Pépinières et Roseraies Georges Delbard depuis 85 ans, « Les Roses de peintres® » constituent sans aucun doute la plus originale et la plus poétique de nos collections. 

Après plus de 7 années de recherche, nous avons souhaité dédié notre nouvelle création à Berthe Morisot, une femme artiste peintre figure majeure de l’Impressionnisme.



La rose Berthe Morisot, une variété aux roses géantes.


A l'image des coups de pinceaux de l'artiste, ces très grandes roses rouge teinté de rose et strié de crème jouent avec les couleurs et la lumière. Avec près de 60 pétales, ces roses d'un diamètre de 13 cm s'ouvrent généreusement en déclinant leur palette de nuances intenses.

Ces roses exhalent un parfum puissant et féminin aux notes de fruits rouge et de violette sur un fond boisé. Leurs senteurs embaumeront le jardin ou la maison avec de splendides bouquets parfumés. Le rosier Berthe Morisot® est un hybride de thé, vigoureux, très florifère et résistant aux maladies. Bien remontant, il fleurit des beaux jours jusqu'aux premières gelées. Son beau feuillage vert foncé rehausse l’éclat soutenu de ses fleurs. D'une hauteur de 80 cm environ, il trouvera sa place partout, au jardin comme en pot sur une terrasse ou un balcon. 


La nouvelle rose Berthe Morisot® a été officiellement baptisée le lundi 21 septembre 2020 au Musée Marmottan Monet à Paris en compagnie de Dominique Bona, marraine de la rose, et des descendants de l'artiste, Yves Rouart et Jean-Marie Rouart.


Dominique Bona est une digne marraine de cette rose en tant qu'académicienne célèbre pour ses biographies d'artistes, dont celle de Berthe Morisot qui a été récompensé du Prix Goncourt de la Biographie.


Berthe Morisot, figure majeure de l'impressionnisme.


Née à Bourges en 1841 d’un père préfet, Berthe Morisot vient de la bourgeoisie. Encouragée à développer sa sensibilité artistique, elle se forme à l’art de peindre dès l'installation de la famille à Paris. Elle a été l'élève de Jean-Baptiste Camille Corot. À cette époque, l’École des beaux-arts étant interdite aux femmes, la jeune artiste va se former en copiant les grands chefs-d’œuvre du Louvre.

Autoportrait - 1885 Musée MarmottanAutoportrait - 1885 - Musée MarmottanElle devient la muse et l'amie d'Édouard Manet, dont elle épousera le frère Eugène en 1874. La même année, elle contribue activement à la naissance du mouvement impressionniste aux côtés de Monet, Renoir, Degas...  Elle est la seule femme peintre de la célèbre exposition organisée chez Nadar cette année-là.
Son oeuvre se distingue par sa prédilection pour l’art du portrait, le thème de l’enfance et de la maternité. Sa fille unique Julie, née en 1878, est l'un de ses modèles favoris. A cette époque, il n’était pas simple pour une femme de s’imposer dans le monde de l’art. Critiquée et moquée à ses débuts, mais soutenue par ses amis et sa famille, elle n’abandonna jamais la peinture jusqu'à sa mort en 1895.





Retrouvez toute l'histoire de nos "Roses de Peintres" racontée par Henri Delbard dans l'article de notre blog.

CONVERSATION

Retour
en haut