LE JARDIN DE ROCAILLES

Jardin de rocailles


Un jardin de rocailles est un jardin où se marient les rochers et les plantes dans un grand désordre artistique mais harmonieux, sur des dénivellations et des vallonnements créés de toutes pièces. Ce jardin se situe en plaine, mais indéniablement il a, par son aspect, beaucoup d’analogies avec le jardin alpin ou le jardin de montagne, ne serait-ce que par la nature des espèces végétales y figurant, en isolés ou en groupe, et par l’existence de rochers faisant volontairement saillie du sol.

Si votre terrain n’est pas naturellement un peu accidenté et rocheux, comme le sont les sites montagneux, vous devrez donc apporter et remuer beaucoup de terre, de rochers et de blocs de pierre, pour donner à votre rocaille le relief tourmenté qui les caractérise. Par contre, vous n’avez pas besoin de disposer d’une grande surface pour installer ce type de jardin : un minimum de 20 à 30m2 suffit.


Jardin de rocailles : emplacement et exposition 


Etant donné son caractère un peu particulier, le jardin de rocailles est implanté généralement dans une zone de jardin un peu isolée, par une haie par exemple, pour éviter les différences de style avec le reste du jardin d’agrément, surtout s’il est régulier. Un jardin de rocailles peut aussi être créé sur les deux pentes de la descente du garage ou sur les talus situés autour d’une villa surélevée.

Vous pouvez encore installer une rocaille dans un espace libre réduit, aménagé le long d’un mur de clôture ou contre un mur d’angle dont vous aurez eu soin d’asphalter la face intérieure pour éviter la dégradation par l’humidité. Ou si vous souhaitez créer une zone paysagère, adossée à quelques conifères à condition qu’ils n’occasionnent pas une ombre trop longue dans la journée.

La transition entre le jardin d’agrément et le jardin de rocailles est souvent constituée de gazon parsemé de quelques pierres et groupes de plantes basses.

Choisissez de préférence un site ensoleillé, éloigné d’une construction ou de grands arbres pouvant lui faire de l’ombre, dont les racines risquent de dérober sa fraîcheur souterraine. Préférez l’exposition ouest ou nord-ouest, étant entendu que les plantes purement alpines qui aiment la fraîcheur seront plantées vers le nord, à l’ombre des rochers en position est-ouest. L’exposition sud est à déconseiller car trop chaude, du fait que sa surface se trouve inclinée et qu’elle absorbe ainsi beaucoup plus les radiations solaires qu’une surface horizontale. 

Jardin de rocailles : tracé, terrassement et enrochement


Profitez avant tout du modelé de votre jardin, s’il existe, en accentuant au besoin les mouvements du terrain. Lorsque le sol d’origine est quasiment plan et horizontal, faites apporter de la terre à l’emplacement voulu pour créer le vallonnement, en plaçant la terre la moins bonne ou même des gravats en dessous (ne pas oublier à ce stade, la pose du tuyau d’amenée d’eau si vous envisagez de créer une cascade).

terrassement jardin de rocailles


Lorsque la butte est presque complètement en place, apportez les matériaux de drainage : cailloux, pierres cassées ou débris de tuiles… Disposez-les sur 20-25 cm d’épaisseur (en effet, les plantes, surtout en coussinets, craignent plus, en hiver, l’excès d’humidité que le froid, même sans la couverture de neige). 

Apportez enfin, une couche de 40 cm de bonne terre, ou mieux, d’un mélange composé en volume de : 1/3 de terre franche, 1/3 de sable grossier (grains de 3 mm minimum), 1/6 de feuilles ou de fumier et 1/6 de tourbe.

Amenez ensuite des rochers sur la butte de terre (de grosseurs variables et de quelques kilos à quelques dizaines de kilos, de forme plutôt oblongue, mais tous de même nature et si possible patinés), à leur emplacement à peu près définitif et posés sur leur plus large face. Toutes les roches, de quelque nature qu’elles soient, peuvent convenir : granit, grès, meulière, schiste, basalte… à l’exception des roches trop calcaires. La disposition et la mise en place sont très importantes, un petit nombre de gros rochers vaut mieux qu’une multitude de petits. 

Lors du placement des rochers (en isolé, ou groupés par 3 ou 4) prévoyez un certain nombre d’éléments : 

- Des poches entre des groupes de 3 ou 4 rochers pour créer des sites. La nature du sol et la durée journalière de l’ombrage de ces poches seront appropriées aux exigences spéciales de certaines plantes.

- Une petite mare d’eau, si le jardin a une surface moyenne, installée dans la partie creuse pour les plantes montagnardes de tourbières.

- Une petite cascade ou un ruisselet.

- Un ou des sentiers permettant de se promener et d’examiner les plantes, dans les grandes rocailles. Ces sentiers situés sur le versant le moins incliné seront laissés en terre ou, au contraire, recouverts de dalles espacées à la manière des pas japonais. Ceci facilite l’entretien des plantes en période pluvieuse.

- Le petit escalier d’accès au sommet doit être situé sur le versant le plus en pente (un sentier risquerait d’y être raviné). Il est constitué de marches en pierres plates disposées solidement ou en terre maintenue par des demi-rondins de bois fixés par deux piquets fichés.

accès jardin de rocailles


Placez définitivement les rochers sur le sol préalablement tassé. Ils doivent être partiellement enterrés (1/3 ou la ½ de leur longueur) et de biais par rapport à la pente. Aucun d’eux ne doit surplomber son voisin situé en dessous. L’eau ne doit pas, en effet, cascader d’un rocher à l’autre, sinon la présence d’algues entraînées par le ruissellement, les fait verdir. L’eau ne doit pas non plus ruisseler sur le sol, entre les rochers, ce qui amènerait leur déchaussement ; elle doit pénétrer dans la terre entre deux rochers puis être évacuée par le drainage.

Les rochers placés côte-à-côte ne sont ni maçonnés ni jointés au ciment, mais seulement calés avec des pierres plus petites, afin d’assurer leur stabilité. Le jointement de ciment est disgracieux, peu solide, et nuisible par son calcaire à certaines plantes.

Le choix des plantes du jardin de rocailles


Utilisez de préférence les arbustes nains, ou à port étalé, et les plantes alpines indiqués pour le jardin de montagne, en tenant compte de la nature du sol et de l’ensoleillement conseillés pour chacun d’eux. Tous accepteront sans difficulté d’être plantés à basse altitude. Retrouvez une sélection de plantes à utiliser dans notre article sur le Jardin de montagne.

Employez également des végétaux conseillés pour les jardins japonais : érable japonais (Acer palmatum), noisetier à branches tortueuses, cèdre bleu pleureur de l’Atlas, Cryptomeria japonica ‘Elegans nana’, cerisier à fleurs pleureur sur courte tige, azalées japonaises, andromèdes…

En revanche, écartez les plantes horticoles qui s’harmonisent mal avec l’aspect naturel, sauvage et alpestre, volontairement donné au jardin de rocailles. Les roses modernes, tulipes doubles… trop sophistiquées, ainsi que les plantes annuelles ou pérennes à massif, pétunia, rose d’Inde, sauge agératum, géranium, calcéolaire…

Un jardin de rocailles ne comporte pas de gazon mais simplement des plantes gazonnantes constituées de mousses ou de plantes saxatiles en coussinets qui rappellent les gazons fleuris, par leur verdure et leur aspect tapissant : Sagine, Saxifrage hypnoïdes et excapa, silène acaule…

La plantation des végétaux


Les plantes sont mises en place – quelques semaines au minimum, voire quelques mois – après l’établissement de la rocaille, lorsque le sol est tassé et les rochers bien « assis ». Rapportez, si nécessaire, du mélange terreux cité plus haut, que vous tasserez, entre les rochers ou groupes de rochers, sur 25/30 cm d’épaisseur.

Quelques plantes préfèrent les sols un peu calcaires, ajoutez alors au mélange trois à cinq poignées de chaux ou de craie par brouette de mélange.

D’autres végétaux (Sedum, sempervivum, Saxifrage aizoon ou cotyledon, Rhododendron ferrugineux…) préfèrent un sol nettement sableux et acide. Installez celui-ci dans un site plus horizontal ou dans la pente, à condition qu’il soit maintenu sur le pourtour par des pierres.

Si le temps convient, les plantations se font en août-septembre, pour les terrains habituellement assez secs l’hiver. Dans le cas inverse, en mars-avril, lorsque les pluies sont moins fréquentes et que la terre se ressuie et se réchauffe. Ne plantez pas toutefois sur un terrain sec, s’il n’a pas été arrosé deux jours avant la plantation.

Commencez par planter les petits arbustes isolés, puis les plantes vivaces, à raison de 3 à 10 sujets par espèce ou par variété, selon leur développement. Viennent ensuite les bulbeuses à floraison printanière, si la plantation a lieu en automne. Au printemps, comblez les vides temporaires par des plantes annuelles ou bisannuelles en attendant que les vivaces se substituent progressivement aux précédentes.

plantations jardin de rocailles

Les soins d’entretien du jardin de rocailles

Au printemps et en été suivant la plantation


Placez près des vivaces des tas d’appâts hélicides, contre les escargots et les limaces.

Désherbez par sarclage et détruisez les algues qui pourraient se former dans les poches humides ou sur les rochers, près des jeunes plantations. Cette opération est à renouveler.

Traitez contre les principaux parasites éventuels : oïdium, pucerons, fourmis…

Apportez un peu d’engrais en cours d’été, après la reprise des plants.

Surfacez la terre, entre et autour des plantations, avec de la tourbe pour maintenir l’humidité et éviter le dessèchement du sol.

A l’automne de la plantation


Toilettez les plantes en enlevant les feuilles mortes et en coupant les tiges desséchées des grandes vivaces, telles que Delphinium…

Plantez les bulbes de : tulipes botaniques, scilles, Muscari, perce-neige…

Protégez du froid, dès l’automne, les plantations récentes ou les plantes les plus délicates par des paillassons, des sacs de jute ou de la paille maintenue en place par une pierre.

Au printemps de la 2e année


Prodiguez les mêmes soins qu’en cours de première année, mais aussi :

Veillez à ôter la protection hivernale, dès les premiers signes du départ de la végétation ou lorsque les fortes gelées ne sont plus à craindre.

Bêchez superficiellement en enfouissant du terreau ou du fumier en poudre, au milieu et autour des groupements de plantes et des arbustes.

Rechaussez les plantes soulevées par le gel ou déterrées par le ravinement.

Au printemps de la 3e année 


Divisez les touffes des plantes vivaces envahissantes et repiquez leurs éclats, ou bien limitez leur extension latérale : céraiste, iris, Sedum, saxifrage...

Remplacez les plantes mortes par des exemplaires de la même variété. Substituez un groupe qui ne vous donne pas satisfaction par un ensemble de plantes nouvelles.

Un muret fleuri


Les plantes vivaces utilisées pour le fleurissement des murets sont les mêmes que les plantes utilisées dans les jardins de rocailles.

Ménagez des évidements de place en place, dans le muret, et remplissez-les de terre. Plantez-y des vivaces à port dressé ou à port retombant. Le sommet du muret et le bord du terrain soutenu, peuvent aussi être plantés par des espèces qui retombent en cascade. Ce type de décor est particulièrement indiqué pour les jardins de montagne où les murets de soutènement sont nombreux.

CONVERSATION

Retour
en haut