Latour-Marliac, le spécialiste français des Nénuphars.

Situé au Temple-sur-Lot dans le sud de la France et partenaire de notre site, nous vous proposons les magnifiques spécimens de nénuphars et plantes aquatiques de ce jardin remarquable. Découvrez aujourd’hui l'histoire et la passion de la maison Latour Marliac.

La collection de nénuphars

Tout a commencé avec une seule variété.



Au XIXème, seule une variété de nénuphar rustique en Europe existait et elle était de couleur blanche, le Nymphaea alba. 

Monsieur Joseph Bory Latour-Marliac réussit alors à hybrider les nénuphars en les croisant avec des variétés exotiques ; il obtint ainsi une collection de nouvelles variétés dont la palette de couleurs s'étendait alors, du jaune tendre au fuchsia et à des nuances de rouge plus ou moins foncé.

En 1875, il crée sa pépinière pour cultiver et commercialiser cette collection. Jugeant que celle-ci était digne d'être présentée à l'Exposition Universelle de 1889 à Paris, il expose ses plantes dans les bassins du Trocadéro où il remporte un très grand succès auprès du public et obtient même le 1er prix de sa catégorie.

Parmi les nombreux visiteurs de L'Exposition Universelle, un peintre, et non des moindres, Claude Monet, tombe sous le charme devant ces belles aquatiques et décide alors d'en implanter dans son petit étang à Giverny et passe plusieurs commandes chez M. Latour-Marliac.

Ces nénuphars deviennent alors 'sujets' de très nombreuses toiles à partir de 1899 ; ces chefs d’œuvres trouveront un écrin à leurs mesures au Musée de l'Orangerie à Paris.


Nul doute que ces 2 hommes contribuèrent à la popularité et à l'entrée des Nympheas dans le patrimoine des Jardins français.

Si vous êtes de passage dans le Lot et Garonne, nous ne pouvons que vous recommander d'aller visiter ce 'Jardin Remarquable' où vous découvrirez plus de 250 espèces de nénuphars rustiques et tropicaux dans les bassins d’origine de Latour-Marliac formant la Collection Nationale Française de Nympheas.


La rivière et le jardin

Les bassins de culture 


CONVERSATION

Retour
en haut