Rechercher dans ce blog

Lutter contre le Carpocapse

Tous les heureux propriétaires de pommiers ont déjà eu à faire à cet invité surprise ! Un vers dans une pomme et le plaisir de la dégustation est avorté soudainement ! Son nom ? Le carpocapse ! Ce petit papillon est à l’origine du « vers des fruits » que l’on retrouve principalement sur les pommiers. 

Carpocapse, qui es-tu ?


Ce lépidoptère papillonne dans nos vergers de mai à septembre selon les températures (environ 16°C) et les femelles pondent sur les feuilles ou directement sur la fleur. La larve creuse dans le fruit et s’y installe en son cœur. 

D'autres espèces de carpocapse s’attaquent également aux poiriers, abricotiers et pêchers. 



Que faire pour lutter contre le carpocapse ?


Plusieurs méthodes naturelles et efficaces ont fait leurs preuves afin de limiter la reproduction ou la ponte du carpocapse. L’une des plus efficaces mais qui reste néanmoins la plus compliqué à mettre en œuvre, surtout sur des sujets assez développés, est l’ensachage des fruits. Cette technique consiste à envelopper chaque fruit dans des sacs papier empêchant le papillon de pondre sur les fruits. 

Vous devrez tout de même retirer les sacs quelques semaines avant la récolte pour qu’ils se colorent avant dégustation. 

Contre les vers de pomme, comptez sur les autres habitants du jardin


Les oiseaux comme les mésanges sont friands de larves de carpocapse et limitent l’invasion de ce papillon. Pour attirer tout ce petit monde, installez des nichoirs proches de votre verger et laissez à disposition durant l’hiver de quoi les nourrir (mangeoire, boule de graisse, etc…). 

Pour ce qui est des larves hivernantes tombées au sol, les poules pourront entrer en action en faisant un festin de ces petites bêtes. 

Une autre méthode qui s’avère très efficace est l’installation de pièges à phéromones. Ces petites cabanes à installer dans vos arbres dégagent des hormones femelles qui attirent et piègent les papillons mâles. La population de ces derniers s’en trouve diminuée et la prolifération également.

CONVERSATION

Retour
en haut