La Cloque du Pêcher : symptômes et traitements

cloque du pécher


Feuilles boursouflées, enroulées sur elles-mêmes, rosies voire rougies, voici les symptômes de la ‘Cloque du pêcher’ maladie provoquée par un champignon (Taphrina deformans) ; il se manifeste lors de printemps froids et humides sur les pêchers, nectarines et parfois sur les amandiers. 

Les symptômes de la cloque du pêcher. 


Les premiers signes d’apparition de cette maladie d'arbre sont le rosissement des très jeunes feuilles encore pliées en deux à l’extrémité des pousses lors du débourrement. 

Au cours de leur développement, les feuilles se gaufrent et s’enroulent sur elles-mêmes, puis elles épaississent, restent roses ou jaunissent tout en devenant cassantes et en se couvrant de blanc. Les rameaux arrêtent de pousser, se déforment, puis les feuilles tombent en juin ou juillet. 

Au cours du printemps, les températures s’élevant, le champignon responsable de la maladie disparaît sous l’effet de la chaleur, les nouvelles feuilles se sont pas touchées et se développent correctement. 

En cas de fortes attaques, les jeunes arbres fruitiers peuvent être en danger, alors que les plus âgés s’en remettront bien que leur fructification en soit amoindrie. 

Quels moyens pour se débarrasser de la cloque du pêcher ? 


Il n’existe aucun traitement de la Cloque du pêcher mais il est possible de prévenir l’apparition de la maladie en faisant plusieurs traitements, à la fin de l’hiver et à l’automne, avec un produit spécifique ‘anti cloque du pêcher*’ 

Il est indispensable de faire une application à la fin de l’hiver, au moment du gonflement des bourgeons (stade où l’on commence à voir la couleur rose au centre des boutons floraux). 

A l’automne, faire un à deux traitements espacés de 15 jours : 1 au début de la chute des feuilles puis le second lorsque toutes les feuilles ont chuté. 

Afin de limiter les pulvérisations de cuivre dans le jardin, vous pouvez remplacer ce produit par des décoctions de prêle* à pulvériser sur le jeune feuillage déjà bien développé, du mois d’avril au mois de juin, toutes les deux semaines si nécessaire. 

Ne pas mettre les feuilles sur le tas de compost mais aux déchets ménagers ou bien les brûler si c’est possible. 

Afin de renforcer la résistance aux maladies des arbres fruitiers, nous vous recommandons de fertiliser le sol, chaque année à l’automne, en apportant les éléments nécessaires à leur bonne santé. 

Ces apports sont à faire en alternance une année sur deux : 

- Année 1 : apports de matières organiques (compost ou terreau + fumier bien décomposé) 

- Année 2 : engrais spécial arbres fruitiers, riche en potasse et phosphore. 


*Avant toute utilisation, lire attentivement l’étiquette et respecter strictement les usages, doses et précautions d’emploi.

CONVERSATION

Retour
en haut