LE JARDIN DE BORD DE MER

jardin exotique de Roscoff en Bretagne
Le jardin exotique de Roscoff en Bretagne

Il règne près des côtes un climat généralement doux, caractérisé par des vents humides, chargés de sels et d’embruns. Les vents fréquents sont à eux seuls, un facteur limitant le développement des plantes, mais en plus, ces vents transportent des grains de sable qui ont un effet abrasif… Peu de plantes acceptent de telles conditions !

Jardin de bord de mer : la nature des sols 


En ce qui concerne la nature des sols des jardins de bord de mer, les situations extrêmes peuvent être, soit très calcaires dans les régions de falaises (Caux, Cassis, Bonifacio…). Soit totalement siliceuses (Mont Saint-Michel, Calvados ou Vendée) dans les zones situées au niveau de la mer. Soit très limoneuses et marécageuses (baie ou delta des rivières).

Quelle que soit la nature du sol, nous devons distinguer trois zones :

La zone de 50 m à partir du rivage


Dans cette zone, trois cas extrêmes sont possibles :

La zone est formée de dunes de sables
Il faut arrêter leur progression à tout prix soit par des semis d’oyat (Psamma des sables ou Elymus arenarius), d’ajoncs, de genêts à balai ou de pins maritimes. Lorsque ces arbres seront développés, vous pourrez planter ensuite des végétaux de sous-bois (Pachysandra, fougères royales, pervenches…). Soit par des ouvrages artificiels : haies de canisses ou de lattes, disposées verticalement sur une longueur de 10 à 20 m sur deux lignes et en quinconce. Ce n’est que derrière ces obstacles qu’il vous sera possible de planter des végétaux dits « de bord de mer ».

Les plantations des jeunes sujets peuvent être pratiquées au travers d’un film plastique perforé qui empêche l’érosion éolienne et maintient la fraîcheur du sol. Toutefois, maintenez bien les bords du film plastique par des pierres ou des chevrons. Vous pouvez aussi recouvrir le terrain après plantation par un mulching de paille, d’écorce broyée, de balais de genêts ou de bruyère.

Pour ces plantes, l’apport d’eau par arrosage est capital, suivez-le minutieusement, ainsi que le lavage du feuillage par une fine pulvérisation au jet d’eau qui entraînera le sel.

La zone est formée de marécages
Dans ce cas, faucardez les herbes émergées puis assainissez le terrain en évacuant l’eau par des fossés. La terre des fossés sert à rehausser le niveau du sol contigu et ce n’est qu’ensuite que vous pourrez planter des végétaux adaptés aux terrains humides. Mais veillez à ce que les fossés écoulent suffisamment l’eau pour qu’il n’y ait pas mélange d’eau douce et d’eau saumâtre. Les travaux d’assainissement ne sont généralement pas entrepris ni financés par les particuliers mais par les collectivités locales.

La zone est constituée d’une pente rocheuse (cas fréquents en Bretagne et sur la Côte d’Azur)
Vous pouvez l’aménager en terrasses, parfois avec un apport indispensable de terre entre les blocs de rochers. Il faut aussi souvent, réunir les rochers par un mur de pierres sèches qui soutient la terre de la terrasse. Choisissez des végétaux destinés aux terrains secs car ces lieux sont très bien drainés généralement, et prévoyez un système d’arrosage par gravitation de terrasse en terrasse, ou par aspersion.


Plus généralement la propriété se trouve très peu au-dessus du niveau de la mer et le sol n’est pas encombré de rochers… Le jardin du bord de mer se situe alors dans des conditions analogues à celles des jardins habituels de l’intérieur. Souvenez-vous des précautions à prendre à l’égard des effets du vent (tuteurage ou palissage des arbres, arbustes et plantes vivaces hautes) et préférez les plantes des listes de la zone suivante.

La zone située au-delà de 50 m et jusqu’à 250 m du rivage


Nous supposons qu’il existe un écran naturel de végétaux ou une construction qui modère les effets du vent et du sable. Dans ces conditions, vous pouvez mettre en place ces plantes de bord de mer :

Plantes bulbeuses : agapanthe (zone sans gel), anémone, jacinthe, fritillaire (en zone sableuse), Muscari, scille, alstroemère, Arum, colchique, Crocus, glaïeul, Iris, Montbretia, Nerine (en zone sans gel), Sternbergia (en climat chaud), Tigridia…

Plantes vivaces : achillée (en zone calcaire), Allium (en sol calcaire notamment), Anaphalis, Armeria (en zone sableuse particulièrement), aubriète, Aster (en sol calcaire), campanule, centaurée, Cerastium, cinéraire maritime (en zone sableuse), Coreopsis, Echinops, Eryngium (panicaut), gypsophile, Iberis, lavande (en zone chaude), leucanthème, Lychnis, Nepeta, Œnothera bulaudieri et rosea (en zone sableuse), potentille, œillet mignardise, Rudbeckia, santoline, scabieuse, Sedum, sempervivum, tritoma…

Arbustes : Ulex europeus (ajonc), Agave americana (pour zone chaude et sableuse, accepte les sols un peu salés), Atriplex halimus (pourpier maritime, pour zone chaude), Arbustus unedo (en zone chaude), Eleagnus ebbingei, umbellata et angustifolia, Escallonia euonymus (fusain), Genista sagittalis (genêt), Hyppophae rhamnoides (argousier, en zone sableuse), Pin mugo mughus, Pittosporum (en zone chaude), acacia commun (Robinia), Rosa rugosa (rosier rugueux), genêt d’Espagne (Spartium jonceum, en terrain granitique), tamaris (en zone sableuse), Yucca filamentosa et rostrata…

Arbres : ailanthe (Vernis du Japon), cyprès de Lambert, cyprès de Leyland, mûrier commun (à fruits comestibles, pour zone chaude), mûrier Kagayamae (mûrier à feuille de platane, pour zone chaude), pin maritime et pin sylvestre, robinier (Robinia pseudoacacia ou acacia blanc), chêne vert (Quercus ilex, en zone chaude), if (Taxus baccata)…

La zone située au-delà de 250 m du rivage


Plantes bulbeuses et plantes vivaces : toutes celles de la zone précédente.

Arbustes : aubépine, Aucuba (en zone calcaire), buis (en zone calcaire), buisson ardent (Pyracantha), Ceanothus, Cotoneaster, cytise (en zone calcaire), Gynerium(herbe de la Pampa), hortensia (en zone sableuse), houx (en zone calcaire), Hypericum, lierres, Lonicera nitida, laurier-palme, laurier-rose (en zone chaude), Mahonia (en zone chaude et sableuse), mimosa (Acacia dealbata et floribunda), romarin, Rhododendron (en zone sableuse), rosiers divers, seringat (Philadelphus), spirées diverses, sureau, symphorine, Viburnum divers, Yucca (en zone sableuse).

Arbres : Albizia (en zone sableuse ou calcaire mais chaude), Araucaria, arbre de Judée (Cercis silicastrum), bouleau (zone sableuse), cyprès divers (zone chaude), cèdres, charme, frêne, genévrier commun, pin noir de Corse ou d’Autriche, pin parasol (en zone chaude), platane, sorbier, Thuya plicata et atrovirens.

Arbres fruitiers : toutes les espèces – y compris l’olivier et le figuier en région méditerranéenne – peuvent être plantées dans cette zone, du moment qu’elles sont protégées des vents qui limitent leur développement et risquent de faire chuter les fruits de certaines variétés (notamment ceux à pédoncule court lorsqu’ils sont groupés par deux ou trois). Néanmoins, tous les arbres devront être palissés ou tuteurés, d’où l’intérêt de choisir des formes basses.

CONVERSATION

Retour
en haut