Rechercher dans ce blog

Le Paillage : pourquoi et comment pailler ?

À quoi sert le paillage dans le jardin ?


Au jardin d’agrément, au potager, au verger et même sur la terrasse et le balcon, le paillage a de très nombreuses utilités et qualités. Il consiste à glisser une couverture ‘végétale’, ou ‘minérale’ de 5 à 10 cm d’épaisseur entre les plantes cultivées (épaisseur variant selon le type de paillage retenu).

Le paillage permet de : 

- maintenir la fraîcheur du sol, 
- limiter l’évaporation en été et du coup,
- limiter les apports d’eau,
- éviter l’érosion et le tassement par les arrosages et les pluies (surtout pour les sols argileux), 
- empêcher la croissance des herbes indésirables (les adventices), 
- favoriser et préserver la vie microbienne, 
- éviter la salissure des fruits et des légumes au potager. 


Le paillage est également un excellent isolant thermique : il protège du froid et retient la chaleur, sans compter son pouvoir enrichissant du sol grâce à la décomposition des matières végétales. Ce peut être aussi un élément décoratif du jardin, de la terrasse et du balcon.


Quand pailler ses plantations ?


- À l’automne pour que le paillage protège les jeunes plantations des rigueurs de l’hiver (plantes vivaces, rosiers, arbres et arbustes fruitiers) ; ce travail se fera lorsque le sol n’est pas gelé et sans vent.
 
- À la fin de l’hiver, si le paillage est bien décomposé, l’enfouir par un léger griffage. Sinon, rajouter une petite couche pour compléter la bonne épaisseur (ne pas enfouir un paillage qui n’est pas totalement décomposé, mais le mettre sur le tas de compost pour qu’il termine sa décomposition et le remplacer par un nouveau paillage).

- Au printemps, quand la terre a commencé à se réchauffer (entre mi-avril et mi-mai selon les régions). Pour le potager, enlever le paillage en février et laisser le sol à nu pour qu’il sèche un peu et qu’il se réchauffe avant les premiers semis. Si le paillage n’est pas complètement ‘mûr’ le mettre sur le tas de compost pour que sa transformation se poursuive.

- En été, quelques jours avant le départ en vacances, cela permettra aux végétaux de supporter les fortes chaleurs et les manques d’arrosages pendant votre absence.

Comment faire un paillage ?


  • Avant sa mise en place, il convient de préparer le sol : désherber soigneusement, ratisser et arroser copieusement.
  • Recouvrir le sol d’une couche de compost bien décomposé (2 à 3 cm d’épaisseur).
  • Ensuite, épandre la hauteur nécessaire à chaque plante sans recouvrir son collet et en laissant un petit espace autour, puis arroser à nouveau.
  • Pour un paillis de tontes de gazon, attendre quelques jours avant de l’étaler en minces couches.

Choisir son paillage : les différents types de paillage  


Différents types de paillages existent : végétal, minéral et synthétique. Le choix sera conditionné par le type de plantes, la durée souhaitée de protection au sol, mais aussi le côté esthétique.

Le paillage végétal 


Obtenu à partir de matière végétale organique, ce type de paillis va se décomposer progressivement. 

- Paille de Céréales hachée ou coupée : Arbres et Arbustes Fruitiers et au Potager pour les melons, courges, courgettes… (durée moyenne de décomposition : 1 an – épaisseur recommandée : 5 cm).

- Cosses de Cacao : Tous Massifs (durée moyenne de décomposition : 1 an – épaisseur recommandée : 5 cm).

- Coques de Coco : Massifs de Rosiers, de Plantes Vivaces et Plantes Méditerranéennes. (1 an).

- Cosses de Sarrazin : paillage assez fin et très joli qui retient la moitié de son poids en eau : idéales pour petits massifs, potées et potager pour les plantes assoiffées, ce paillage est très intéressant aussi pour éloigner les limaces et escargots qui ont du mal à se déplacer dessus (2 à 3 ans - 5 cm).

- Paillettes de Lin, de Chanvre, de Miscanthus : Massifs de plantes Vivaces, annuelles et au Potager autour des fraisiers (1 à 2 ans – 5 à 8 cm).

- Tontes de gazon : Massifs arbustes, Haies, Fruitiers (jusqu’à 10 cm – quelques mois). Pour les Framboisiers : une petite couche de 2 cm environ à renouveler régulièrement soit à chaque tonte, soit une fois sur deux.

- Feuilles mortes sans maladie, Fougères sèches : arbres et arbustes (quelques mois -5 cm)

- Compost : Rosiers, Arbustes d’ornements, Fruitiers, Potager (quelques mois - 5 cm)

- Écorces de Pin et Aiguilles de Pin broyées : À réserver aux massifs de plantes de terre de bruyère : azalées, rhododendron, camélias… Car elles acidifient les sols. Ne pas mettre au pied des rosiers. (environ 5 ans – 5 à 10 cm selon calibre).

- Écorces de Peuplier : Tous Massifs (2 ans – 5 cm).

- BRF (Bois Raméal Fragmenté), Copeaux de bois (coloré ou non) : tous massifs, Haies (Selon le calibre, la durée peut être assez longue jusqu’à 5 ans – 5 à 10 cm).

Le paillage minéral


La durée de vie de ce type de paillage est ‘éternelle’ car il ne se décompose pas et ne s’altère pas non plus ! L’inconvénient d’un tel paillage, c'est qu’il est inerte et donc, sans intérêt pour la vie du sol, il n’apporte aucun élément nutritif.

Il est surtout utilisé pour recouvrir allées, talus en pente douce, massifs de végétaux qui ont besoin d’un sol qui reste chaud comme les succulentes ou les cactées par exemple ou bien, pour apporter un élément décoratif.

- Billes d’argile : boule d’argile expansée à haute température : pour petits massifs et surfaçage de pots (3 cm)

- Pouzzolane : roche volcanique pour jardin de cactées, allées et pots. (3 cm)

- Ardoise : pour un jardin ‘côté Bretagne’ au pied d’arbustes de terre de bruyère comme les hortensias, convient également pour recouvrir les allées (3 m).

- Graviers : pour jardin de rocaille, cactées, succulentes et allées (2 à 3 cm)

- Galets : pour un jardin ‘zen’ et en décoration sur le dessus des bacs et pots (1 couche)

- Briques concassées : Massifs et allées colorés (2 à 3 cm selon le calibre)

- Verre broyé et poli : pour un jardin ‘zen’ coloré (2 à 3 cm selon le calibre)

Les autres types de paillages


- Toiles synthétiques : étanches et opaques, souvent utilisées pour les talus, elles empêchent la pousse des herbes indésirables ; l’inconvénient de ce genre de toiles, c'est qu’elles ne permettent pas au sol d’être nourri et que petit à petit celui-ci s’appauvri et par conséquence les plantes aussi !

- Toiles végétales biodégradables (Fibres de coco, Toiles de jute) : haies, talus, berges et bords de bassin : elles se décomposent lentement (3 à 4 ans) et permettent une belle croissance des plantes.

- Feutre de paillage géotextile biodégradable : se place en dessous des graviers, galets, ardoises empêchant la montée des adventices dans les allées par exemple.

- Carton ondulé, Papiers journaux : au pied des jeunes arbustes et arbres : ne pas utiliser ceux qui sont imprimés en couleur (métaux lourds dans les encres de couleur).

CONVERSATION

Retour
en haut