Envie de myrtilles ? Voici les bases pour bien les cultiver !



Issue d’une espèce américaine, la myrtille à gros fruits (Vaccinumcorymbosum) est un arbuste vigoureux qui peut atteindre, selon les variétés, une hauteur comprise entre 1,20 m et 2 mètres.

Facile à cultiver et rustique jusqu’à -20°C, le myrtillier se plaît à une exposition mi- ombragée, dans un sol acide, profond, riche en matières organiques et bien drainé. Sa culture est possible jusqu’à une altitude de 600 mètres environ.

Le myrtillier peut être planté en haie fruitière, en massif par groupe de 2 ou 3 sujets mais aussi en bac pour les variétés les plus petites.

Au printemps, les arbustes se parent de grappes de petites fleurs en clochettes, blanc rosé.

Les fruits, plus gros que ceux des myrtilles sauvages, ronds, bleu violacé recouvert de pruine, sont souvent appelés ‘blueberries’ chez nos amis nord américains. Ils se cueillent entre mi-juillet et fin août voire début septembre selon les variétés et les régions.


Un arbuste fruitier aux multiples avantages !


Les fruits sont riches en goût, en sucre et sont très aromatiques.Délicieux en frais, salades de fruits, sorbets, confitures, gelées, sirops et bien sûr en tartes, ils se prêtent également très bien à la congélation.

A l’automne, le feuillage se pare de belles couleurs chatoyantes.


Comment planter et bien cultiver les myrtilliers ?


Les variétés de myrtilliers que nous commercialisons ne sont pas toutesautofertiles ce qui signifie qu’il faut planter 2 ou 3 variétés différentes pour la pollinisation croisée. Vous les trouverez généralement en conteneur ce qui permet de les planter pratiquement toute l’année hormis les périodes de fortes gelées, de fortes pluies et les 2 mois d’été juillet août. Nous vous déconseillons également de planter lorsque le sol est détrempé ou gelé.

Juste avant la plantation, tremper la plante dans un seau d’eau avec le conteneur pendant ¼ d’heure environ. Puis laisser égoutter avant de retirer le pot. Il n’est pas nécessaire de tailler les myrtilliers au moment de la plantation.

Préparer un trou de 0.40 m en tous sens au minimum, conservez la bonne terre végétale (celle de surface) et remplacez celle de fond par un mélange de terre de bruyère, de fumier décomposé et de corne broyée.

Placer la motte dans le trou, sa partie supérieure doit être légèrement enterrée (1 ou 2 cm) et combler le trou avec de la terre végétale bien émiettée jusqu’à ce que la motte soit entièrement recouverte.Tasser autour de la motte puis arroser copieusement même si il pleut (1 arrosoir de 10 litres).

A partir du 3è hiver suivant la plantation, supprimer les branches faibles, cassées ou en surnombre au centre de la touffe, ou les branches qui retombent sur le sol. Les branches conservées seront raccourcies d’un tiers de la pousse de l’année précédente.

Bien nourrir la plante pour de belles myrtilles


Même dans les sols riches, l'apport de matières fertilisantes est une nécessité pour les myrtilliers.
A partir du 2è automne de plantation, et en alternance un automne sur deux, incorporerdu compost par un léger bêchage ou un mélange de terre de bruyère et de fumier en poudre. L’automne suivant, enfouir un engrais organo-minéral spécial petits fruits.

Les parasites et les maladies étant rares et peu préjudiciables, il n’est pas nécessaire d’envisager de traitements pour cette espèce. Décidément, les myrtilliers ont de nombreux avantages !

CONVERSATION

Retour
en haut