Focus sur les plantes grimpantes : plantation, support et soins.

Du jasmin à la clématite en passant par la vigne vierge, vous pouvez retrouver sur notre site une sélection de plantes grimpantes. Voici quelques généralités et conseils à connaître pour bien prendre soin d’une plante grimpante.

Les espèces couramment cultivées en France se présentent toutes comme vigoureuses et d’assez grand développement. Une plante grimpante peut être décorative par son feuillage, persistant ou caduc, ou par sa floraison.

Les plus courantes, volubiles, enroulent leurs tiges en spirale, en se tournant toujours du même côté, soit à gauche, soit à droite. Ce qui distingue, par exemple, la glycine de Chine de celle du Japon. Pour la clématite, c'est le pétiole qui s'enroule autour de son support. La vigne vierge adhère à son support grâce à ses ventouses, quant au lierre, il s'accroche avec des racines adventives, crampons qu'il est presque impossible d'arracher.

Quand et comment planter une plante grimpante ? 


Toutes les plantes grimpantes étant fournies en pot, leur plantation peut se faire en toute saison en évitant les périodes de températures négatives ou trop élevées.

Prévoyez des trous de plantations d’environ 40 à 50 cm en tous sens, dont vous garnirez le fond de matériaux drainants sur plusieurs centimètres (cailloux et sable grossier…). Comblez en partie le fond du trou d’un mélange composé comme suit :

  • 1/3 de terre de jardin 
  • 1/3 de terreau (de feuilles ou du fumier bien décomposé) 
  • 1/3 de gros sable. 

Placez ensuite en biais la motte dépotée de telle sorte, qu’après comblement du trou, la partie supérieure de la motte se trouve entre 5 et 10 cm de la surface du sol initial, et que la base de la plante soit enterrée sur une longueur de quelques centimètres (pour une clématite, de 15cm environ). Tassez la terre à la main autour de la motte de la plante grimpante, puis arrosez copieusement. Si la plantation a lieu en automne, nous vous recommandons de faire un paillis avec des feuilles mortes ou de la paille pour protéger votre plante grimpante des gels de l’hiver.

Le support de la plante grimpante : un élément indispensable ! 


Toutes les plantes grimpantes doivent être tuteurées au moins les 2 ou 3 premières années de plantation même si certaines, comme le lierre ou la vigne-vierge, se débrouillent seules en se fixant d’elles-mêmes les années suivantes.

Tuteurez-les dès le départ de la végétation sur une ou plusieurs baguettes. Les années suivantes, tandis que le lierre et la vigne vierge se débrouilleront seules, les plantes grimpantes volubiles comme le jasmin ou la clématite, seront, elles, palissées sur des fils de fer tendus horizontalement tous les 40 cm, sur des treillis ou arceaux en fonction du rendu souhaité.

Attachez délicatement les principales tiges souples des clématites et des chèvrefeuilles avec un lien extensible et surveiller régulièrement pour éviter l'étranglement. Fixez les tiges secondaires avec du raphia. La vigne, la glycine et les rosiers grimpants devront être attachés avec des liens solides mais élastiques (tubes de caoutchouc).

Les autres soins au cours de la 1ère année. 


Surfacez le sol de tourbe dans un rayon de 30 cm autour de chaque plante grimpante afin de maintenir la fraicheur du sol et de limiter l’apparition d’adventices. Pour aider à maintenir le sol frais, veillez à réaliser des arrosages fréquents au printemps et en été (et encore plus pour les plantes abritées).

Observez (particulièrement la base des tiges) et traitez avec un fongicide si besoin pour éviter le développement de maladies cryptogamiques (pourriture…) notamment pour les clématites.

L’entretien des années suivantes. 


Pendant les 2ème et 3ème années, ces plantes demandent quelques attentions. Les tiges un peu frêles devront être abritées de l’insolation excessive, surtout lorsqu’elles sont plantées au pied de murs renvoyant la chaleur. Protégez-les des maladies cryptogamiques qui peuvent attaquer leur collet. Palissez-les régulièrement, ceci est primordial pour obtenir un développement harmonieux de la plante. Lors du palissage, empêchez que les plantes ayant une prédisposition à s’enrouler naturellement ne le fassent pas (les glycines notamment). Pour cela, placez de nombreux liens pour obtenir les jeunes pousses bien parallèles à leur support.


Avec leurs nombreux atouts, les plantes grimpantes sauront à coup sur, trouver une place dans votre jardin pour habiller un mur, un vieux grillage ou une pergola et ainsi créer un véritable jardin vertical ! Et afin de savoir quel coloris choisir pour un rendu qui vous correspond, retrouvez notre article portant sur l’association des couleurs au jardin.


CONVERSATION

Retour
en haut