lundi 22 février 2016

Comment tailler les rosiers au printemps ?

Avec les températures qui se radoucissent, les jardiniers trépignent d’impatience de rechausser les bottes pour observer les premiers indices du printemps. Même si les températures sont douces, prenez le temps de bien observer et de ne pas vous précipiter, l’hiver n’est pas encore fini!


Prendre soin et bien tailler ses rosiers au printemps : surtout, pas de précipitations !

A l’approche du printemps, il est temps d’apporter quelques soins à vos rosiers. Mais comme le dit le dicton : « Taille tôt, taille tard, taille toujours en mars », il faudra donc attendre que les risques de gelées se soient éloignés avant d’ôter la petite butte de terre qui recouvre le point de greffe des rosiers buissons et des rosiers grimpants qui ont été plantés à l’automne précédent. Il est alors temps de tailler les rosiers.

Tailler les rosiers à floraison remontante

Un rosier a besoin d’air et de lumière pour bien fleurir : le centre des rosiers buissons et des rosiers tiges doit être dégagé.
Pour tailler correctement vos rosiers buissons, conservez 3 à 5 branches de force et de vigueur égales. Chacune des branches sélectionnées est taillée au dessus du 2e ou 3e œil (bourgeon) comptés depuis le collet de la plante (point de greffe), ce qui correspond à une longueur d’environ 10 à 12 cm.
Les branches en surnombre qui encombrent le cœur du rosier, celles qui ont été endommagées par les rigueurs de l’hiver ou qui sont malingres sont totalement supprimées, la coupe s’effectue à leur point de naissance.
Concernant les rosiers grimpants, notez qu’il n’est pas nécessaire de tailler les rosiers au printemps pendant les 2 années qui suivent leur plantation. Les branches principales ayant déjà fleuri pendant 2 années doivent être raccourcies pour que de nouvelles pousses se développent et portent les fleurs dès le mois de Mai.
Exemple : Si une longue branche de votre rosier grimpant, porte, à mi-hauteur, une pousse qui s'est formée d'elle-même, la branche principale est rabattue juste au-dessus de cette nouvelle pousse.
A la fin du 3ème ou 4ème hiver, il est nécessaire de commencer à éliminer 2 ou 3 branches principales parmi les plus grosses et les plus âgées au pied du rosier. Ce rajeunissement se poursuivra ensuite tous les ans ou tous les 2 ans pendant toute la vie des rosiers grimpants.
Pour les rosiers pleureurs, il faut tailler chaque branche au-dessus d'un bourgeon situé sous cette branche (un bourgeon qui se dirige vers le sol, contrairement à tous les autres types de rosiers). Le nombre de branches principales palissées doit être limité à 10 ou 12 par rosier, mais il faut souvent surveiller le palissage en cours de végétation, faute de quoi les nouvelles branches prennent une position plus ascendante que descendante. Il est important de palisser les jeunes pousses au fur et à mesure de leur développement sur le parasol. En effet, ce sont les nouvelles ramifications (de 25 à 35 cm) issues des branches principales ainsi palissées, qui porteront les fleurs.
Au cours du 3ème ou 4ème printemps, nous vous conseillons de tailler les plus vieilles branches charpentières et leurs ramifications pour éviter le fouillis et aérer le réseau de branches principales.

Taille les rosiers à floraison non remontante

Ces rosiers, qu’ils soient buissons ou grimpants, ne fleurissent qu’une fois et généralement en juin-juillet. La taille de ces rosiers s’effectue alors, juste après leur floraison. Elle consiste à supprimer les rameaux défleuris juste au- dessus d’une nouvelle pousse ; cette pousse-là, portera des fleurs l’année suivante.
A la fin de l’hiver, on effectue, si nécessaire, une taille de rajeunissement en enlevant le bois mort et les tiges en surnombre dans le cœur de l’arbuste.
Vous connaissez désormais les gestes simples pour bien tailler les rosiers au printemps et il ne vous reste plus qu’à les mettre en application alors tous au jardin !