mercredi 28 octobre 2015

Nos conseils pour bien planter un rosier

Vous aimez les fleurs et plus particulièrement les roses ? Georges Delbard vous donne de précieux conseils pour réussir la plantation de vos rosiers !



Les rosiers sont peu exigeants : pour fleurir généreusement ils demandent une exposition ensoleillée, au moins 6 heures de soleil dans la journée, et une bonne terre de jardin riche, fertile et bien drainée.

La période de plantation des rosiers à racines nues commence à partir de mi-octobre et se poursuit jusqu’aux premières gelées d’automne. Elle reprend fin février début mars selon les conditions climatiques de chaque région.

Comment planter les rosiers : quelques règles simples à respecter

Afin que chaque rosier puisse bien se développer et prendre sa forme définitive, respectez les distances de plantation suivantes :


Préparez le terrain où vous comptez planter vos rosiers : bêchez et enlevez mauvaises herbes et cailloux. Si vous souhaitez planter des rosiers à un endroit où il y en a déjà eu, remplacez la terre sur une profondeur de 40 à 50 cm et apportez une bonne terre de jardin additionnée d’une fumure organique : ce travail devra être réalisé quelques jours avant la nouvelle plantation.

Au moment de la plantation des rosiers, une petite taille est nécessaire sur certaines formes :

  • Pour les rosiers buissons et tiges : raccourcissez de 10 cm environ chacune des branches et conservez 3 à 4 branches égales de force et de vigueur se trouvant sur le pourtour de la plante.
  • Pour les rosiers grimpants, pleureurs et couvre-sol : aucune taille à la plantation, elle se fera au printemps. Pour les rosiers grimpants, conservez 5 à 6 branches. 

Avant de planter les rosiers, rafraîchissez les extrémités des racines avec un outil bien tranchant (serpette ou sécateur) puis tremper les dans un mélange boueux (pralinage).

Creusez le trou de plantation (40 cm en tous sens), incorporez un mélange de terreau et de fumier en poudre dans le fond ou du compost bien mûr. Si la terre est trop lourde, placez dans le fond du trou une couche de graviers grossiers (10 cm d’épaisseur) afin de faciliter le drainage. Plantez le rosier en le positionnant de telle façon que le point de greffe soit juste au-dessus du niveau du sol et en étalant les racines. Comblez le trou avec de la bonne terre, tassez et arrosez copieusement (1 arrosoir de 10 litres par rosier).

Dans les régions à hivers froids, il est recommandé de butter le rosier sur 15 cm de haut c’est à dire de recouvrir la base des branches avec de la terre.

Pour les rosiers grimpants qui sont plantés près d’un mur, placez le pied à 20-25 cm de celui-ci et orientez, si possible, les racines vers l’extérieur. Etalez les branches en éventail si le support est plat : murs, treillages et en spirale autour des supports verticaux : pergolas, pylônes…

Pour les rosiers pleureurs n’oubliez pas de palisser les branches sur un tuteur parapluie.

En suivant ces quelques conseils simples, vous réaliserez une bonne plantation des rosiers, ce qui vous assure une meilleure reprise. Cependant, il faudra continuer à prendre soins de vos rosiers au printemps !